Personnes qui travaillent dans des laboratoires ou des milieux dangereux ou à proximité

Les personnes qui exécutent leurs tâches professionnelles normales dans un milieu de travail tel qu’un laboratoire, un atelier, une zone industrielle ou d’autres endroits particuliers peuvent être tenues de suivre au préalable une formation supplémentaire. Vous trouverez ci-dessous une liste non exhaustive des formations pouvant s’avérer nécessaires. Discutez avec votre superviseur des exigences de formation propres à votre rôle.

  • Le SIMDUT pour le personnel travaillant dans un laboratoire (1 heure; en ligne) - Si vous travaillez dans un laboratoire (p. ex. un laboratoire de sciences, de génie ou de médecine), vous devez suivre une formation sur le SIMDUT pour le personnel de laboratoire.
  • Le SIMDUT pour le personnel de bureau (1 heure; en ligne) - Si vous travaillez dans un bureau pouvant être appelé à interagir avec un laboratoire, par exemple un laboratoire de sciences, de génie ou de médecine, vous devez suivre une formation supplémentaire sur le SIMDUT pour le personnel de bureau. La séance de sensibilisation des travailleurs à la santé et à la sécurité aborde déjà les éléments fondamentaux du SIMDUT; par conséquent, si vous travaillez dans un bureau qui n’a aucune interaction avec un laboratoire ou un milieu industriel, vous n’êtes pas tenu de suivre une formation supplémentaire sur le SIMDUT, à moins que votre superviseur ne l’exige.
  • Se préparer à l’entrée en vigueur du Système général harmonisé de classification et d’étiquetage des produits chimiques (SGH) (15 minutes; en ligne) - Le SGH est un système de classification et d’étiquetage des produits chimiques. Vous connaissez déjà le SIMDUT et avez sans doute suivi la formation correspondante. Contrairement au SIMDUT, le SGH permet de s’assurer que les pays qui l’adoptent se serviront des mêmes symboles, utiliseront les mêmes mentions de danger et fourniront aux personnes appelées à utiliser des produits chimiques la même information sur les dangers. Bref, le SGH harmonise les systèmes qui existent déjà dans différents pays pour communiquer des renseignements sur les dangers. Le SGH ne remplacera pas le SIMDUT; il viendra plutôt le renforcer.Si vous avez complété la formation SIMDUT AVANT le 1er septembre 2014, il est recommandé de prendre cette courte formation. Si vous avez compléter la formation SIMDUT APRÈS le 1er septembre 2014, vous avez déjà suivre ce cours (module 7 dans la formation SIMDUT).
  • La sécurité dans les laboratoire(3 heures; en classe) - Cette formation, qui s’adresse aux personnes qui travaillent dans un milieu de type laboratoire, porte sur les pratiques sécuritaires de travail en laboratoire (responsabilités, procédures de sécurité, mesures de contrôle, et procédures d’urgence).
  • Principes de biosécurité (3 heures; en classe) - Avec l’émergence de la biotechnologie et considérant le caractère interdisciplinaire des recherches, nous devons, pour protéger notre personnel et l’environnement, recourir à des pratiques de travail sécuritaires et à des méthodes responsables d’élimination des déchets. Cette formation a les objectifs suivants : aborder les enjeux pratiques et théoriques entourant l’utilisation des agents biodangereux; comprendre les différents éléments de la biosécurité en laboratoire; passer en revue les exigences des nouvelles lignes directrices sur la biosécurité de l’Agence de la santé publique du Canada; examiner le contenu et les exigences du Programme de biosécurité de l’Université d’Ottawa.
  • Sécurité radiologique (3 heures; en classe) - Cette formation, conçue pour tous les utilisateurs de matières radioactives, doit être régulièrement renouvelée. Sujets couverts : caractéristiques physiques et biologiques des rayonnements; analyse des risques; procédures opérationnelles; pratiques de travail sécuritaires. Note : La Commission canadienne de la sécurité nucléaire (CCSN) exige maintenant que tous les utilisateurs de radio-isotopes suivent cette formation. La CCSN contrôle le permis pour substances radioactives de l’Université et surveille régulièrement nos activités.
  • Principes de sécurité laser (3 heures; en classe) - Ce cours s’adresse à tous les utilisateurs qui pourraient être potentiellement exposés à un rayonnement laser de classe 3b ou 4. Les sujets suivants sont abordés : principes de fonctionnement du laser; effets biologiques du rayonnement laser sur l’œil et la peau; importance des réflexions spéculaires et diffuses; évaluation des risques liés au laser; classification des lasers; mesures de contrôle; risques indépendants du faisceau laser.
  • Transport des matières dangereuses (TMD) (8 heures; en classe) - Tout le personnel de l’Université d’Ottawa qui prépare des matières dangereuses pour l’expédition, les expédie ou les reçoit doit suivre une formation sur le TMD. Quotidiennement, l’Université d’Ottawa reçoit, prépare pour le transport et transporte des produits visés par la Loi et le Règlement sur le transport des matières dangereuses. La Loi reconnaît neuf classes de matières dangereuses. Le Règlement précise quelles matières peuvent ou non être transportées et prescrit leurs modalités d’emballage, d’étiquetage et de documentation.
  • Intervention en cas de déversement (2 heures; en classe) - Obligatoire pour toutes les personnes qui travaillent dans un laboratoire ou un atelier (y compris les employés temporaires et ceux qui travaillent par subvention), cette formation indique comment réagir de façon sécuritaire aux déversements de matières chimiques et dangereuses. Elle couvre également la procédure d’intervention de l’Université d’Ottawa en cas de déversement, les responsabilités des parties durant un déversement et les procédures à suivre pour traiter en toute sécurité les déversements de petite et de grande envergure, en plus d’aborder le contenu et l’utilisation des trousses anti-déversement.
  • Sécurité des autoclaves (3 heures; en classe) - Si vous pensez utiliser un autoclave ou générer des matériaux qui seront autoclavés, vous devez prendre cette formation. Les autoclaves sont de puissantes machines à hautes températures et pression. Il est critique de comprendre les mesures de sécurité et le fonctionnement de ces machines.
Haut de page