Classification des lasers

Tous les lasers et systèmes de laser ne posent pas le même niveau de risque. Pour ce raison, une système de classification a été développé pour catégoriser ces systèmes en fonction de leur capacité à causer des dommages biologiques. Bien qu'il existe une variété de normes sur la classification dépendant de leur applicabilité (ex.: production vs. application), la norme ANSI est la norme généralement acceptée.

Sept classes qui définissent le risque de dommage lié à l'exposition au faisceau laser, allant de la Classe 1 (aucun risque connu) à la Classe 4 (gros risque de dommage).

1
Aucun risque biologique

Exemples:
a) Un laser de puissance minime qui émet un faisceau de faible énergie, incapable de causer des dommages biologiques (i.e: spectre visible inférieur à 0.4 µW)

b) Un laser de haute puissance intégré dans un système où l'accès direct au faisceau n'est pas possible. Veuillez noter: Pendant la maintenance ou la révision, l'accès peut être possible (seulement les individus qualifiés sont autorisés à effectuer de telles activités)
1M
Incapable de produire des conditions dangereuses d'exposition dans des conditions normales d'utilisation à moins d'utiliser une optique dans le faisceau telle qu'une loupe (faisceau divergent) ou un téléscope (faisceau collimaté)
2
- le danger pour les yeux existe pour des expositions oculaires répétitives
- limitée aux lasers émettant dans le visible (laser continu ou pulsé)
- la protection de l'oeil est normalement assurée par les réflexes de défense comme le réflexe palpébral (réflexe de fermeture de l'oeil) dans des conditions d'utilisation normale
- émet à une puissance plus élevée que les lasers de classe 1 avec une puissance maximale inférieure à 1 mW
2A
doit être traité de la même manière que la classe 1 
- s'appliquez aux lasers qui ne sont pas "faits pour être projetés dans l'oeil"
             ex.: les lecteurs optiques des supermarchés 
- basé sur une exposition de 1000 secondes 
- la puissance n'excède pas 4 mW
2M
- lasers émettant un rayonnement visible (continu ou pulsé) 
- peut être dangereux si visionné avec de l'optique
3A
appelé désormais 3R à moins que le diamètre du faisceau excède 7 mm, dans ce cas ils peuvent être traités comme classe 1M ou 2M 
- la vision directe présente un danger de blessure à l'oeil, mais pas pour la peau en principe 
- inclut les lasers de puissance moyenne (1 à 5 mW, continu) 
- peut dépasser la limite de puissance de la classe 2 jusqu'à 5 fois 
- a souvent un faisceau élargi de telle façon qu'une puissance supérieure à 1 mW ne peut entrer une pupille complètement dilatée (7 mm) 
- inclut les lasers émettant dans le visible où au-delà dépendant des normes
3R
- la vision directe présente un danger de blessure à l'oeil, mais pas pour la peau en principe 
- inclut les lasers de puissance moyenne (1 à 5 mW, continu) 
- peut dépasser la limite de puissance de la classe 2 jusqu'à 5 fois 
- a souvent un faisceau élargi de telle façon qu'une puissance supérieure à 1 mW ne peut entrer une pupille complètement dilatée (7 mm) 
- inclut les lasers émettant dans le visible où au-delà dépendant des normes
3B
- peut causer des dommages à l'oeil et sur la peau si une exposition directe se produit
            (inclut les réflections des miroirs) 
- réflection diffuse pas considérée comme dangereuse, à moins que le laser fonctionne à sa puissance maximale et le faisceau est vu de près 
- peut représenter les laser émettants dans le rayonnement visible ou invisible et produit une puissance inférieure à 500 mW (continu)
4
- dommage des yeux et de la peau par la vision directe ou des réflections diffuses
- risque d'incendie
- puissance de lasers supérieure à 500 mW (continu)
Haut de page