EXPÉDITION

Dans le contexte de ce manuel, le terme « expédition » se réfère à l’acte de transporter des matières radioactives, ce qui comprend : l’emballage de ces dernières, la logistique du transport et le respect des règlements. Dans le cas d’une expédition effectuée à l’intérieur du Canada, celle-ci est assujettie principalement au Règlement sur l’emballage et le transport des substances nucléaires de la CCSN. Toutefois, d’autres règlements peuvent s’appliquer également. Si les matières radioactives (p. ex., du benzène) sont classées parmi les substances dangereuses, alors le règlement qui s’applique sera le Transport des marchandises dangereuses établi par Transport Canada. Si l’expédition se fait par voie aérienne, elle pourrait être régie par l’Association du transport aérien international (IATA). Si des frontières internationales sont franchies, c’est l’Agence internationale de l’énergie atomique qu’il faudra consulter. Par ailleurs, la plupart de ces règlements stipulent également des conditions quant à la réception du matériel. On conviendra donc que l’expédition n’est pas une tâche simple et qu’il est donc nécessaire de consulter le BGR pour toute expédition qui n’est pas de routine.

Naturellement, le souci principal qui s’impose lorsqu’on expédie des matières radioactives consiste à veiller à l’intégrité de ces dernières et de leur emballage, lequel doit être confectionné de manière à éviter toute fuite ou toute exposition imprévue pendant le transport. La documentation et l’étiquetage doivent contenir l’information relative à tout risque potentiel. Si l’emballage est endommagé pendant le transport, il incombe à la personne assurant la réception du paquet d’inspecter celui-ci (débit de dose, contamination) et de signaler toute anomalie au CCSN. Ceci est crucial s’il est possible que des personnes aient pu être exposées aux substances ou si un risque de contamination concerne plusieurs lieux. En conséquence, il est impératif de communiquer avec le BGR lorsqu’un paquet endommagé est reçu. Le BGR se chargera de mener une enquête et d’informer le CCSN le cas échéant.

Haut de page