SÉCURITÉ

La sécurité des substances radioactives est l’affaire de l’Université d’Ottawa, de la Commission canadienne de la sûreté nucléaire (CCSN) et du grand public. Par conséquent, des mesures ont été prises pour que ces substances soient entreposées de façon appropriée et que leur accès soit réservé aux personnes autorisées. Comme pour toutes les stratégies de gestion du risque, un équilibre doit être créé entre le maintien d’un environnement sécuritaire et le soutien aux activités de recherche. Le premier mécanisme de sécurité qui devrait être mis en œuvre pour assurer la sécurité liée aux substances radioactives est le contrôle de l’accès. Le second mécanisme à préconiser est l’habilitation de sécurité pour le personnel.


Le contrôle de l’accès est effectué en intégrant les procédures en vigueur dans les laboratoires de recherche et la gestion des infrastructures des facultés et des départements. Un tel processus soit s’appliquer avant, pendant et après les activités menées en laboratoire.


Le but premier est d’établir une culture encourageant les comportements sécuritaires tels que la surveillance, par les individus, de leurs propres activités et de celles des autres pour que l’accès aux substances radioactives et leur utilisation soit réservé aux personnes autorisées. Il peut s’agir de stratégies aussi simples que d’interpeler les étrangers dans les corridors ou de mesures plus complexes comme la mise sur pied d’un système de contrôle intégré.


Les mesures de contrôle sont les suivantes :


a) Barrières physiques :
• aménagement des lieux dans une perspective sécuritaire pour que soit visible la transition entre les zones ouvertes au grand public et les zones réservées aux laboratoires;

  • aménagement des départements pour contrôler la circulation; 
  • contrôle de l’accès : serrures, clés et cartes d’accès, verrouillage automatique des portes. 

b) Barrières psychologiques :

  • présence de membres du personnel de sécurité identifiables; 
  • signes visibles d’une culture de la sécurité; 
  • utilisation de caméras, de miroirs et de miroirs dômes (90o,180o, 360o) et d’autres dispositifs de surveillance.

c) Activités de contrôle :

  • ronde des installations par des membres du personnel de sécurité; 
  • surveillance des départements par le personnel de soutien (p. ex. le personnel travaillant à la réception peuvent surveiller l’entrée de leur département; tous les membres du personnel peuvent intercepter systématiquement les étrangers); 
  • mise en place de programmes de contrôle.

d) Habilitations de sécurité pour le personnel :

  • restriction de l’accès aux seules personnes autorisées

D’autres formes de contrôle consistent à réduire au minimum les stocks de substances radioactives dans le laboratoire et à tenir un inventaire de ces substances en prenant les mesures suivantes :

a) adhérer au programme de contrôle des stocks;
b) éliminer les substances :

i) dont le niveau d’activité est insuffisant à des fins de recherche;
ii) dont l’intégrité chimique est incertaine.

Liens:

Recommandations pour renforcer la sécurité dans les laboratoires conformément aux obligations et aux attentes de la CCSN

 
Haut de page