SURVEILLANCE DE LA CONTAMINATION

La surveillance de la contamination sert à vérifier que des substances radioactives n’ont pas contaminé l’environnement de travail lors de leur utilisation ou de leur entreposage. La réglementation de la Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN) établit les exigences de surveillance ainsi que les limites permises. Les exigences dépendent des types de radio-isotope et de leur niveau d’activité. Les laboratoires de niveau élémentaire, où la quantité de substances radioactives non scellées utilisée en même temps ne dépasse pas cinq fois sa limite annuelle d’incorporation (LAI), nécessitent une surveillance hebdomadaire de la contamination lorsque des radio-isotopes y sont utilisés. Les laboratoires de niveau intermédiaire, où la quantité de substances radioactives non scellées utilisée en même temps ne dépasse pas cinquante fois sa LAI correspondante, nécessitent une surveillance après chaque utilisation.

Les deux types de contamination radioactive, fixée et non fixée, comportent chacun des exigences précises, qui sont décrites dans les paragraphes suivants.
 

Contamination fixée

La contamination fixée désigne la présence de substances radioactives dans un endroit où elles ne sont pas présentes naturellement et qui ne peuvent être éliminées, même après plusieurs nettoyages. Ce type de contamination se produit lorsqu’une surface absorbe ou adsorbe partiellement ou totalement l’activité d’une substance radioactive à la suite du déversement ou du rejet de cette substance. Elle peut également être attribuable aux propriétés chimiques de la substance radioactive ou à la structure et à la composition de la surface l’ayant absorbée ou adsorbée.

Puisqu’il est impossible de l’éliminer, la substance radioactive doit être isolée afin de réduire au minimum l’exposition pendant la durée de la désintégration. Le Bureau de la gestion du risque doit être informé de toute contamination fixée et des mesures adoptées à cet égard.

Contamination non fixée

La CCSN a établi des critères servant à déterminer le niveau acceptable de contamination en fonction de la classification des radionucléides (voir le tableau ci-dessous) et des lieux surveillés. Ceux-ci se divisent en deux types :

  1. Les espaces, les pièces et les enceintes où des substances nucléaires non scellées sont utilisées ou entreposées (laboratoires)
  2. Tout autre endroit, y compris les lieux où les substances sont emballées avant leur élimination (autres lieux)

Les niveaux de contamination pour les classes de radionucléides sélectionnées sont énumérés ci-dessous.
Note : Pour les surfaces ne dépassant pas 100 cm², on fait une moyenne du niveau de contamination.

Surveillance de la contamination

Contamination non fixée

Radionucléides de classe A *

Radionucléides de classe B *

Radionucléides de classe C*

Les espaces, les pièces et les enceintes où des substances nucléaires non scellées sont utilisées ou entreposées

3 Bq/cm2

30 Bq/cm2

300 Bq/cm2

Tout autre endroit, y compris les lieux où les substances sont emballées avant leur élimination

0,3 Bq/cm2

3 Bq/cm2

30 Bq/cm2

* Lorsque vous utilisez plus d’un radionucléide dans une même pièce, la limite de contamination (classe A, classe B ou classe C) dans la pièce en question sera déterminée par le radionucléide ayant le niveau de contamination le moins élevé.

La surveillance de la contamination s’impose dans tous les endroits à risque, tels que les surfaces de travail, les éviers, les robinets et les poignées de réfrigérateurs. Ces endroits doivent être consignés sur une carte. Les résultats de la surveillance de la contamination des laboratoires de niveau élémentaire doivent être consignés dans le Registre de la surveillance mensuelle de la contamination. Si aucune substance radioactive n’a été utilisée, une note à ce sujet doit être ajoutée dans le Registre. Dans les laboratoires de niveau intermédiaire, la surveillance de la contamination doit être faite après chaque utilisation. Le choix de la méthode de documentation est à la discrétion du laboratoire.
La surveillance de la contamination n’est pas exigée dans les laboratoires où aucune substance radioactive n’est utilisée.

La surveillance des champs de rayonnement peut être faite soit indirectement par une épreuve de contamination par frottis, soit directement à l’aide d’un radiamètre. Le choix de la méthode dépend du type de radio-isotope que l’on contrôle et de l’équipement disponible. Chaque méthode sera abordée en profondeur à la section Détection.

Le registre de surveillance de la contamination doit être conservé indéfiniment.

Haut de page